Editorial

Taille du texte > Agrandir | Réduire




Bonne nouvelle : identification obligatoire des chats nés après le 1er janvier 2012

La loi a été adoptée par les députés puis en seconde lecture par le sénat le 6 avril 2011

On attendait cela depuis bien longtemps. En effet, si les moyennes nationales indiquent que la moitié des chiens perdus peuvent être restitués à leur maître, essentiellement grâce à leur tatouage ou au transpondeur dont ils sont munis, il n’en va pas de même pour les chats : 3 à 5 % d’entre eux seulement peuvent être rendus à leur maître, et ceci parce que leurs maîtres ont jugé, bien à tort, qu’il était inutile de les identifier.

Le raisonnement (erroné mais courant) est le suivant : « si mon chat ne rentre pas, c’est qu’il fait une escapade ; il reviendra tout seul, il n’y a qu’à attendre. S’il ne revient jamais, c’est que quelqu’un se l’est approprié ou qu’il est mort. Inutile de l’identifier, les chats ne se perdent pas. Inutile de prévenir la S.P.A., il ne peut pas s’y trouver ».

Nombreux sont, au contraire, les cas dans lesquels le chat est bien empêché de rentrer tout seul : souvent, des personnes, croyant l’animal perdu, « prélèvent » dans leur jardin ou dans la rue un chat qui fait seulement un petit tour avant de rentrer chez lui, et l’apportent à la S.P.A., convaincues qu’elles l’aident ainsi à retrouver son maître. La S.P.A., de son côté, constatant que le chat est câlin, qu’il n’est ni affamé ni stressé, soupçonne aussitôt une erreur. Mais comment restituer le chat s’il n’est ni identifié ni déclaré perdu par son maître ? Il arrive aussi qu’un voisin, agacé parce que le chat gratte dans ses semis de carottes ou se couche dans ses fleurs, le porte à la S.P.A., espérant ainsi « donner une leçon » au maître de l’animal.

Encore un exemple : très souvent, lorsqu’il fait beau et que les vitres des voitures restent ouvertes, un chat va s’endormir sur la banquette arrière. Le conducteur démarre sans rien soupçonner, et lorsqu’il se rend compte qu’il a un passager, il le « débarque » à l’endroit où il se trouve… et voilà un chat réellement perdu, que quelqu’un déposera à la S.P.A. quelques jours plus tard. De nombreux autres cas pourraient être cités ici.

Quant à l’argument : « Mon chat ne sort pas de la maison, il n’a pas besoin d’être identifié », il n’est pas bien sérieux : quel maître, même le plus attentif, peut-il être certain que, durant vingt années en moyenne, personne ne commettra un jour l’étourderie de laisser une porte ou une fenêtre ouverte, donnant ainsi au chat, animal curieux s’il en est, l’envie de faire une escapade ?

Les associations de protection animale qui s’occupent des chats et les vétérinaires préconisent depuis fort longtemps l’identification. La nouvelle loi, qui rend obligatoire l’identification de tous les chats nés après le 1er janvier 2012 est donc particulièrement bien accueillie par tous ceux qui sont quotidiennement confrontés aux difficultés que pose « l’anonymat » actuel des chats.

Dans sa grande sagesse, la loi prévoit que cette identification doit être réalisée lorsque le chat atteint l’âge de 7 mois. Cela doit inciter les maîtres à faire effectuer, en même temps, la stérilisation du chat. La même anesthésie générale servira pour le tatouage et pour la stérilisation.

Si l’animal n’est pas destiné à voyager hors de France avec son maître, nous conseillons de choisir le tatouage : ce moyen d’identification est connu de tous, et un particulier trouvant le chat saura forcément qu’il appartient à quelqu’un.

Si le maître désire voyager en Europe avec son chat, il faut alors choisir l’identification électronique au moyen d’un transpondeur (puce) ou, bien mieux encore, ajouter le tatouage à cette identification électronique, la double identification étant techniquement possible et légalement admise.

Stérilisation et identification sont aujourd’hui les moyens les plus efficaces de réduire, sans leur nuire, la prolifération des chats.

Encore un conseil : pour que l’identification reste utile, il convient de signaler au fichier félin tout changement d’adresse ou de numéro de téléphone !

Chat non stérilisé : bonjour les portées !

Sterilisation chat 1Sterilisation chat 2Durée de la gestation chez la chatte : de 52 à 65 jours

  • 1ère année : 3 portées, 12 chatons
  • 2ème année : possibilité, 144 chats
  • 3ème année : possibilité, 1728 chats
  • 4ème année : possibilité, 20 736 chats

Evidemment, c’est un calcul théorique , qui ne tient compte ni de la mortalité de certains chatons ni du fait que certaines chattes font moins de 3 portées par an, ni du climat : plus il fait chaud, plus la reproduction va vite ? et inversement.
Mais ce calcul théorique doit nous faire réfléchir : un maître responsable fait stériliser sa chatte avant la première portée et castrer son chat dès l’âge de 7 mois.

Appel à bénévoles.

Nous recherchons en permanence des personnes pour effectuer la mission suivante :

  • capturer des chats errants (matériel prêté, fonctionnement expliqué).
  • les déposer chez le vétérinaire (pour stérilisation et tatouage).
  • les reprendre chez le vétérinaire et les relâcher sur leur lieu de vie.

Durée de la mission : dépend de l’efficacité du bénévole.

Formation assurée.

Ecrire à « Charlotte et les Autres » (adresse située dans le menu à droite). Merci d’avance.

70 vétérinaires nous aident !

70 vétérinaires, disséminés dans toute la Côte d’Or, participent à notre oeuvre en acceptant les tarifs que nous pouvons acquitter, et qui sont très bas. Grâce à eux, nous avons pu, jusqu’à présent, faire stériliser et tatouer tous les chats qui en avaient besoin. La tâche de ces vétérinaires n’est pas facile : bien souvent, le chat est difficilement manipulable, lorsqu’il n’est pas carrément sauvage. Quelquefois, il est en très mauvais état et il faut se donner beaucoup de mal pour le sortir de ce mauvais pas. Que ces vétérinaires au grand coeur, dont la participation est indispensable à la protection animale, soient ici remerciés. Leurs noms figurent sur une liste, que nous détenons au secrétariat. Pour chaque sauvetage, nous choisissons, sur cette liste, le vétérinaire le plus proche du lieu de vie du chat. La liste n’est pas publiée ici, mais elle n’est pas secrète, évidemment.

chats

Robert et Pierre-Alain ont trouvé asile dans une écurie.

 

 

FacebookTwitterGoogle+Email
Retour en haut